Se repérer dans les normes, les règles, les exigences réglementaires

Se repérer dans les normes, les règles, les exigences réglementairesQuel est le R d’un isolant multicouche réflecteur ? Le R est-il obligatoire ?
Un avis technique est-il obligatoire ?

(λ) coefficient de conductivité thermique = transfert par conduction, à travers un matériaux épais, homogène, avec un faible écart de température, à l'état sec, sur un petit échantillon en laboratoire.

Ce mode de calcul, développé dans les années 60, ne permet pas de mesurer concrètement un isolant multicouches et multiréflecteurs agissant aussi par rayonnement. Seule la conduction est prise en compte et dans un régime stationnaire de laboratoire (absence de vent, d'humidité, de véritables écarts de température, produit non posé en situation).

L'application de ces méthodes de mesures inchangées depuis plus de 40 ans, donne des résultats non significatifs sur des isolants hétérogènes et réflecteurs. C'est pourquoi, par défaut, les mesures d'efficacité thermiques (ECT) sont données sur la base de consommation d'énergie. Sans évolution des normes actuelles, les isolants multicouches réflecteurs ne sont pas pris en considération par les labels ou organismes habilités à délivrer des subventions.

Cette situation ubuesque perdure alors même que, depuis plus de 20 ans, des millions de m² ont été mise en oeuvre et que, depuis avril 2005, la Commission européenne a confirmé que nos isolants sont innovants et ne relèvent pas des normes existantes nationales ou européennes.

En 2007, le CEN (Comite Européen de Normalisation) a chargé le TC89, spécialisé dans « la performance thermique des bâtiments et des composants du bâtiment », de créer un groupe de travail, le WG 13, afin de définir une norme basée sur des « tests in situ » évaluant en conditions réelles d'utilisation la performance thermique des isolants. Cette norme devrait prendre en compte les conditions climatiques et le facteur de résistance à l'air des isolants et compléterait les valeurs de résistance thermique actuelles. Elle vise à mieux mesurer l'impact des différents isolants sur la performance énergétique des bâtiments, notamment en rénovation, enjeu majeur de la réduction des émissions de CO2 du bâtiment. Cette norme in situ (conditions réelles) est toujours à l'étude ! A ce jour, il n'y a donc aucun isolant multicouches réflecteur officiellement reconnu ou certifié par une norme européenne.

Conclusions

1. Les normes de laboratoire existantes ne sont pas représentatives de la performance des isolants multiréflecteurs et des conditions réelles d'application, un projet de norme est en cours.

2. La demande d'un avis technique n'est pas obligatoire (sauf pour les lieux publics et l'accès à certaines subventions), se baser sur les efficacités des isolants indiquées par l'industriel (ECT) et sur le Document Technique de Pose.

3. Par conséquence les professionnels peuvent s'appuyer sur les valeurs de Valtech qui s'engage sur des efficacités mesurées en conditions réelles in situ.
Ces valeurs peuvent être reprises dans les calculs thermiques, RT, etc … 

Le projet de norme européenne est développé par le SFIRMM et l'EMM (syndicats Français et Européen) dont Valtech est membre actif et fondateur.