Actualités

Isolants biosourcés : le bois pour rester au frais cet été

Posté le mercredi 30 juin 2021

Pour résister aux pics de chaleur enregistrés partout en France à la saison estivale, la performance du bâtiment ne peut se résumer à la seule résistance thermique du matériau isolant. Le point sur les critères clés du confort thermique en été et sur les atouts du bois et des isolants biosourcés.

Avantages du bois pour le confort thermique estival

 

La capacité d’un matériau isolant à résister au froid et à la chaleur se traduit par la résistance thermique, notée R. Mais ce critère est loin d’être exhaustif quant à l'évaluation des performances du matériau face à la montée des températures extérieures.

Retour sur les notions de conductivité et de déphasage thermique et les avantages du bois sur le confort thermique global tout au long de l’année.

Conductivité thermique

 

La conductivité thermique d’un matériau, exprimée en W/m.K, traduit sa capacité à transmettre la chaleur par conduction.

La conductivité thermique des métaux est particulièrement élevée, notamment celle du cuivre, environ 10 000 fois supérieure à celle des matériaux les moins conducteurs comme le polyuréthane, le liège ou le bois et ses dérivés. Les propriétés de ces derniers en font d'excellents isolants thermiques mobilisés dans le bâtiment sous différentes formes.

 

Plus précisément, la conductivité thermique du bois évolue selon sa nature. Par exemple, les bois durs secs affichent une conductivité thermique supérieure aux bois résineux secs.

Cette variable dépend aussi du format sélectionné. Ainsi, la conductivité thermique des panneaux de particules de bois dépasse celle des panneaux de particules de bois pressés. Ces valeurs correspondent au « lambda » (λ), le coefficient de conductivité thermique, couramment utilisé pour comparer les propriétés isolantes des matériaux.

Déphasage thermique

 

Le déphasage thermique prend en compte la capacité thermique massique du matériau, c’est-à-dire sa capacité à stocker les calories, sa conductivité thermique (le lambda) et la masse volumique.

Ces trois variables permettent d’anticiper le comportement d’une paroi en cas d’apport de chaleur depuis l’extérieur. Une masse volumique importante conjuguée à une forte capacité thermique peut ainsi dans certains cas compenser une conductivité thermique plus élevée.

C’est le cas de la laine de bois.  Ce matériau affiche un lambda relativement moins bon qu’une laine minérale caractérisée par sa faible conductivité. En revanche, sa capacité thermique et sa masse volumique lui confèrent un avantage certain en matière de déphasage thermique.

 

Concrètement, en été, un matériau comme le bois disposant d’un bon déphasage thermique, permet de ralentir les transferts de chaleur depuis l’extérieur vers l’intérieur du bâtiment. Les pics de chaleur enregistrés au cœur de la journée ne seront donc ressentis que plus tard dans la soirée, alors que les températures extérieures auront déjà commencé à chuter.

 

Isolation bois, idéale en rénovation sur un bâti ancien

 

En rénovation, les propriétés hygrothermiques des isolants biosourcés comme le bois sont particulièrement adaptées aux dynamiques observées sur les bâtiments anciens.

Construits à partir de matériaux traditionnels avant la mise en place de réglementations strictes en matière de gestion de l’humidité, ces bâtiments sont le plus souvent exposés au risque de remontées capillaires.

Une humidité excessive, naturellement évacuée vers les hauteurs de la construction. Mais cet équilibre fragile peut être mis à mal par l'application de matériaux isolants non respirants, qui auront pour effets de circonscrire l’humidité et d'entraver ses voies d’évacuation naturelle.

Le bois fait partie de ces matériaux capables de renforcer l’isolation thermique tout en accompagnant l'équilibre hygrothermique propre aux constructions plus anciennes.

 

La question de la gestion de l’humidité est cruciale dans l'habitat puisqu’elle impacte la température ressentie et le confort des occupants.

 

Applications des isolants dérivés du bois

L'isolation bois est applicable à l’ensemble du bâtiment et, en prime, elle participe à l'amélioration du confort acoustique.

Isolation de la toiture

La toiture, responsable de la majeure partie des déperditions thermiques dans l'habitat, peut-être isolée :

-        par l'intérieur avec des panneaux ou rouleaux isolants ;

-        ou par l'extérieur, toujours avec des panneaux, ou avec la solution du sarking.

 

Le sarking consiste à insérer un isolant, comme la laine de bois, entre la charpente et la couverture : la toiture s’en trouve rehaussée.

Des murs aux planchers

Les autres points faibles du bâtiment que sont les murs et les planchers bas peuvent également être isolée par l’application de panneaux réalisés à partir de dérivés du bois.

L’isolation des murs se fait, soit par l'intérieur soit par l’extérieur. La première solution préserve l'aspect originel de la façade, tandis que la seconde conserve la surface intérieure habitable en l’état.

Pour les planchers bas, l’isolation est réalisée, soit par le dessus, ce qui implique un changement de revêtement, soit par le dessous, lorsque les conditions d’accès au niveau inférieur le permettent.

 

Les panneaux Valnat bois, produits en France, conviennent à toutes ces applications : isolation par l'intérieur des combles perdus ou aménageables, isolation du toit par l’extérieur, isolation des murs…

Autre avantage des panneaux de bois : par rapport à d'autres produits isolants, les matériaux biosourcés, moins irritants, améliorent les conditions d'installation pour les professionnels du bâtiment. 

 

Bois et autres matériaux biosourcés : des isolants « naturels » ?

 Laine de coton, panneaux en laine de mouton, liège expansé ou panneaux en fibre de bois.

Avec des matériaux biosourcés, peut-on parler d’isolation naturelle de la toiture ou du bâtiment dans son ensemble ?

Le qualificatif « naturel » pourrait laisser entendre que les produits isolants, réalisés à partir de matières organiques renouvelables, n’ont subi aucune transformation. Ce qui n’est pas le cas. Ces matériaux présentent toutefois l’avantage d’être relativement peu transformés, et surtout d’être produits localement, c'est-à-dire à proximité de la destination du chantier.

Une économie de transport qui participe au bon bilan carbone de ces produits, au côté de leurs conditions de recyclage optimales en fin de vie.

Les autres actualités de Valtech

Comment renforcer l'isolation d'une maison ancienne ?
Comment renforcer l'isolation d'une maison ancienne ?

La date de construction en dit long sur le niveau d’isolation thermique attendu dans une maison. Ce n’est toutefois pas le seul critère à considérer. La nature des matériaux utilisés détermine elle aussi, en partie, le mode d'isolation le plus approprié.

Isolants biosourcés : le bois pour rester au frais cet été
Isolants biosourcés : le bois pour rester au frais cet été

Pour résister aux pics de chaleur enregistrés partout en France à la saison estivale, la performance du bâtiment ne peut se résumer à la seule résistance thermique du matériau isolant. Le point sur les critères clés du confort thermique en été et sur les atouts du bois et des isolants biosourcés.

Quels travaux d'isolation faire au printemps ?
Quels travaux d'isolation faire au printemps ?

Renforcer la capacité du bâtiment à faire face aux vagues de chaleur est un projet qui s'anticipe ! Voici les travaux à préparer dès maintenant pour un été au frais.

Comment isoler écologiquement son habitation ?
Comment isoler écologiquement son habitation ?

Qu’il s’agisse de la construction d’une habitation ou de sa rénovation, l’isolation est une étape importante. Zoom sur l’isolation écologique dans cet article.

Quels sont les avantages d'un écran HPV ?
Quels sont les avantages d'un écran HPV ?

Les écrans HPV (Hautement Perméable à la Vapeur d’eau) rencontrent un franc succès alors que la valorisation des combles sous toiture est en plein essor.

N'oubliez pas d'améliorer l'isolation lors d'un remplacement de toiture
N'oubliez pas d'améliorer l'isolation lors d'un remplacement de toiture

L'une des choses auxquelles de nombreux propriétaires doivent penser lorsqu'ils planifient le remplacement de leur toiture est la nécessité de revoir la qualité de leur isolation.

Quel isolant thermique est le plus écologique ?
Quel isolant thermique est le plus écologique ?

Pour avoir une vie paisible, que ce soit en temps de chaleur ou en plein hiver, les isolants thermiques représentent un choix judicieux que de nombreuses personnes font aujourd’hui. Les modèles écologiques sont certes naturels et renouvelables, mais il y en a qui sont plus pratiques que d’autres. Les performances varient donc d’un isolant à un autre. Voici quelques astuces pour choisir le meilleur isolant thermique écologique.

Ecran sous toiture et pare-vapeur : quelles différences ?
Ecran sous toiture et pare-vapeur : quelles différences ?

L’isolation de la toiture est l’isolation la plus importante de l’ensemble du bâtiment. La pose de cette isolation consiste à installer un isolant naturel ou minéral, complété un isolant mince.