Efficacité des isolants Valtech industrie en ambiance chaude

Efficacité des isolants Valtech industrie en ambiance chaudeECT : Efficacités et Conforts Thermiques
Il est difficile de figer une équivalence précise par rapport à un isolant épais, car les produits se comportent différemment en fonction du mode de pose et des conditions climatiques : été, hiver, taux d’humidité relative, vent, écart de température entre l’intérieur et l’extérieur, …

Les mesures et analyses des efficacités énergétiques démontrent une équivalence thermique qui varie entre 170 et 260 mm de laine de verre pour les isolants TechPRO et TechFlexTOP, mis en oeuvre en toiture. Ces performances ne tiennent pas compte des bénéfices procurés par l’effet paroi chaude, qui permet de réduire le niveau de température ambiante et donc la consommation d’énergie.

Economies d'énergie et conforts physiologiques

Augmenter la température des parois intérieures en hiver

  • La chaleur rayonnante réfléchie par l'isolation Valtech industrie apporte un confort physiologique.
    Ce sont les températures de surface respectives de notre corps et des parois de la pièce qui déterminent la sensation de bien-être.
    Exemple : une paroi chaude en bois (plancher ou lambris) est plus confortable, même avec une température ambiante à 18 °C, qu'une paroi froide en pierre, carrelage ou vitrage avec une température de 21°C.
    1° C de moins en température ambiante correspond à environ 7 % de moins sur la facture de chauffage (source Ademe).

Confort hygrométrique : TechPRO®, TechTOIT®, FlexNAT Grille

  • Les laines polyester, hydrophobes, ne retiennent pas l'humidité.
  • La laine végétale naturelle de lin assure l'équilibre du taux d'humidité par ses propriétés exceptionnelles d'hygro-régulation. Elle absorbe la vapeur d'eau sans la fixer car elle la restitue quand l'air devient sec, sans perdre ses propriétés thermiques.

Optimiser le confort en été

  • Les pics de chaleur dans les habitations en période estivale sont limités grâce à la réflexion du rayonnement émis par la couverture et à la lame d'air ventilée entre l'isolant et la couverture, qui atteint des températures jusqu'à 90 °C. L'efficacité des isolants dotés de films réflecteurs de l'énergie, réduit l'apport de chaleur dans les combles aménagés et permet de les rendre confortables.

Amélioration acoustique

En milieu particulièrement bruyant (rue très passante, proximité d'un aéroport, …), l'idéal est d'associer un réflecteur pour la thermique et un isolant épais dense pour l'acoustique.

  • L'intégration d'une laine de lin et d'une nappe de coton dense au cœur des isolants multicouches réflecteurs TechPRO®, TechTOIT® et FlexNAT grille renforce leur confort thermique.
    Leurs performances acoustiques sont deux fois meilleures qu'un TechFLEX (gain 3 dB). 

Durabilité des isolants

Les composants sélectionnés par Valtech industrie, connus et utilisés dans différents secteurs industriels, sont stables dans le temps, sont dotés d'une bonne résistance mécanique et résistent aux contraintes du bâtiment (écart de températures, variations d'humidité...).

Normes et labels

A ce jour, aucune norme, avis technique ou DTU n'ont été émis pour les isolants multicouches réflecteurs. Seuls les isolants homogènes, épais, fonctionnant par conduction peuvent bénéficier de mesures en boites chaudes ou plaques chaudes gardées pour calculer leur résistance thermique (R).
 R=e/λ (en m² °C/W)
 Le coefficient R concerne les isolants fonctionnant uniquement par conduction, sans prendre en compte les échanges thermiques par rayonnement et par convection.

L'application des méthodes de mesures définies par les normes françaises, inchangées depuis 1977, donne des résultats non significatifs sur des isolants hétérogènes et réflecteurs.

  • C'est pourquoi, les mesures d'efficacité thermiques sont données sur la base de consommation d'énergie.
  • Sans évolution des normes actuelles, les isolants multicouches réflecteurs ne sont pas pris en considération par les labels.

Valtech industrie est membre actif et fondateur du SFIRMM et de l'EMM (syndicats français et européen), pour travailler sur un projet de norme européenn

En 2007, le Cen (Comite Européen de Normalisation) a chargé le TC89, spécialisé dans « la performance thermique des bâtiments et des composants du bâtiment », de créer un groupe de travail, le WG 13, afin de définir une norme basée sur des « tests in situ » évaluant en conditions réelles d'utilisation la performance thermique des isolants. Cette norme devrait prendre en compte les conditions climatiques et le facteur de résistance à l'air des isolants et compléterait les valeurs de résistance thermique actuelles. elle vise à mieux mesurer l'impact des différents isolants sur la performance énergétique des bâtiments, notamment en rénovation, enjeu majeur de la réduction des émissions de Co2 du bâtiment. 
Cette norme in situ (conditions réelles) est toujours à l'étude !

A ce jour, il n'y a donc aucun isolant multicouches réflecteur officiellement reconnu ou certifié par une norme européenne.